Dans une société américaine construite sur les valeurs du capitalisme et de la liberté individuelle citoyenne, on retrouve encore en corolaire chez une considérable partie de la population des relents de cette haine passée contre les Noirs, les Hispaniques ou encore les Autochtones. L’ennui est que ces dernières années, ces extrémismes de pensées racistes ont pu aussi trouver leur écho dans un président qui de par ses propos idiots et irresponsables attise la haine et engendre la division ainsi que la confrontation. Ainsi, les déclarations et actions de Donald Trump galvanisent une partie de sa base électorale xénophobe envers tous ceux qui n’ont pas la même couleur de peau, oubliant que les États-Unis d’Amérique ont été bâtis par l’immigration. Dans certains de ses propos, on croirait même retrouver des relents d’eugénisme hitlérien.

On l’a encore tristement constaté récemment avec deux fusillades à El Paso et à Dayton, à quelques jours d’intervalle. Les Américains sont embourbés dans un cycle de violence qui fait chaque année un bilan lourd, avec 43 000 morts par armes à feu annuellement. Invariablement, comme chaque fois que cela se produit, on invoque quantité de raisons secondaires pour expliquer ces flambées de violence : la maladie mentale, la pauvreté, le mauvais encadrement des parents, l’absence de religion, etc… tout en prônant avec force le deuxième amendement pour justifier l’aberration du port d’armes accessible à tous, ce qui dans les faits rend également la possibilité de tuer à la portée de tous.

Or, cette prérogative remonte à la fin du 18èmesiècle afin de permettre de se protéger contre un éventuel désarmement du peuple par le gouvernement fédéral via une milice armée. Actuellement, la population américaine, qui représente 4,5 % de la population mondiale, détient à elle seule 45% des armes de la planète.

Il faut noter que le lobby des armes à feu, la NRA, est une puissance industrielle de plusieurs dizaines de milliards de dollars et finance des centaines de politiciens, incluant le président actuel, milliardaire, qui a reçu de ces derniers 30 millions de dollars dans sa dernière campagne électorale à la présidence, et qui se vante de ne pas payer d’impôts depuis plus de vingt ans. Rappelons que ce dernier veut construire un véritable mur de la haine à la frontière avec le Mexique pour chasser les immigrants alors qu’il a favorisé la venue aux États-Unis et l’accès à la citoyenneté américaine à la famille de sa femme, elle-même immigrante.

Ce pays qui par le passé se voulait être un phare démocratique à l’échelle internationale voit aujourd’hui Donald Trump se rallier avec des dictatures comme la Corée du Nord, l’Arabie Saoudite, la Russie, etc… tout en critiquant des démocraties comme la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Vivement que le peuple américain recouvre ses esprits et enlève ce fanatique du pouvoir !

 

Crédit photo bannière : Wikimedia_Gage Skidmore

À propos de l'auteur

Vincent Di Candido

Vincent Di Candido

Laissez un commerntaire


Accessibilité