Le Gouvernement Legault vient de franchir une étape importante en mettant concrètement de l’avant la promesse faite par la Ministre de la Culture et des Communications madame Nathalie Roy, d’aider les journaux & médias écrits. À maintes reprises, ces médias écrits, qu’on considère comme essentiels au maintien de la démocratie et dans leur mission importante à la survie des nouvelles locales et de l’actualité citoyenne, avaient indiqué le besoin pressant de cette main tendue du gouvernement pour faire face au groupe constitué des géants du web, ce fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), qui malgré des moyens démesurés et la réalisation croissante d’un manque d’efficacité publicitaire de leur part pour les annonceurs, continuaient de s’approprier sans aucune gêne des textes et de l’information provenant de journaux sans reverser le moindre dollar, tout en étant exempté de taxes.

Les nouvelles mesures gouvernementales sont donc un soulagement pour plus de 200 journaux du Québec, avec entre autres le maintien et la bonification du programme d’aide au fonctionnement; un crédit d’impôt – rétroactif au début 2019 – de 35 % du plafond salarial pour les salaires du personnel de composition et de production, qui aidera grandement à la création d’emplois; une aide bonifiée à Recycle-Médias de manière à ce que les journaux n’aient plus eux-mêmes à verser des contributions souvent salées pour la collective sélective; et un réaménagement du placement publicitaire gouvernemental, qui a été réduit à peau de chagrin ces dernières années alors que les GAFA s’étaient accaparés de presque 80 % des publicités gouvernementales, pour que les médias locaux puissent à nouveau en obtenir une plus juste part se rapprochant du 4 % autrefois décrété sous l’égide du Gouvernement Parizeau.

Madame la ministre Roy, qui était accompagnée par le Ministre des Finances Éric Girard, fait ainsi le suivi de la promesse qui avait eu lieu dernièrement lors de la Commission parlementaire sur le sujet auprès de différentes associations, dont l’AMECQ qui regroupe plus de 80 journaux et médias locaux à travers la province. En plus d’aider les médias locaux par ces mesures, rappelons également l’achat du Groupe Capital Médias placé sous la protection de la Loi sur la faillite, et pour lequel les éventuels investisseurs intéressés à racheter le consortium auront jusqu’au 25 octobre pour le faire.

Nul doute que cela respire un peu mieux dans beaucoup de salles de rédaction du Québec, car l’urgence de la situation commandait la mise en place immédiate de ces mesures, et ce sera donc avec soulagement qu’on pourra entreprendre cette revalorisation de la presse locale que la CAQ met en pratique.

À propos de l'auteur

Vincent Di Candido

Vincent Di Candido

Laissez un commerntaire


Accessibilité