Lieu touristique le plus prisé de Montréal, le Vieux-Port ne cesse d’augmenter, année après année, son attractivité. Entre 2014 et 2018, c’est près de 6,7 millions de visiteurs par année qui y sont allés. Les grands aménagements de ces dernières années et les projets futurs laissent présager un achalandage encore plus important dans l’avenir.

 

Du nouveau pour le futur du Silo no5

Silo 5, ©Archives Échos Montréal

Au début du XXe siècle, Montréal est la plaque tournante pour le transit du grain en Amérique du Nord. Afin de répondre aux besoins, le Silo no5 rentre en service en 1903 et sera en activité pendant plus de 90 ans.

Depuis 25 ans, l’imposant Silo no5 passe difficilement inaperçu et d’année en année, il se détériore. Bon nombre de projets de revitalisation ont été proposés depuis, comme la Tour-phare en 2005, un centre de données en 2012 ou encore le fastueux projet Origine incluant hôtel, habitations, bureaux ainsi qu’une école.

Mais ces projets, comme beaucoup d’autres idées de modernisation, n’ont pas vu le jour. Il faut dire que l’importante structure est en plus très solide, faite d’acier et de béton, et les coûts associés à une destruction ou même une revitalisation sont gigantesques.

Dernièrement, il semblerait que ce dossier ai connu une grande avancée avec le projet du promoteur Devimco, qui a été retenu par la Société immobilière du Canada (SIC). Concernant les détails de cette proposition, les deux parties ont signé une entente de confidentialité et Jean-Philippe Rochette, responsable des relations publiques à la Société du Vieux-Port de Montréalnous précise : « la seule chose que je peux vous dire, c’est que le processus est toujours en cours et qu’il n’y aura pas d’annonce avant plusieurs semaines. Ça ira donc à l’automne. »

 

PY1 : le nouveau venu fait sensation

PY1, ©Patricia Brochu

Impossible de ne pas la remarquer tellement elle est imposante et majestueuse, la nouvelle pyramide PY1 de 25 mètres de haut ne laisse clairement pas indifférent.

Le but est – dans un monde où nous sommes de plus en plus interconnectés les uns les autres, mais où paradoxalement nous nous individualisons davantage – de remettre l’humain au centre de la technologie et de faire en sorte que cette dernière soit utilisée pour rassembler.

C’est avec cette vision en tête que le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté a imaginé PY1. Le participant est ainsi l’acteur principal autour duquel gravitent des expériences multisensorielles avec notamment d’impressionnants jeux de lasers.

Depuis son ouverture, c’est déjà plus de 110 000 personnes qui ont franchi les portes de la pyramide. À ce jour, pas moins de 182 représentations du spectacle « Au-delà des échos » ont eu lieu. De plus, le PY1 offre aussi des soirées festives et permet l’organisation d’événements corporatifs.

 

Un tour d’horizon à 360 degrés grâce à la Grande Roue

La Grande Roue De Montréal, ©Archives Échos Montréal

Inaugurée en 2017, La Grande Roue de Montréal offre un panorama à 360 degrés sur la ville. Il est ainsi possible de contempler depuis le même point le Marché Bonsecours, Notre-Dame-de-Bon-Secours, la Biosphère, Habitat 67, le Pont Jacques-Cartier, mais aussi la tour inclinée du Parc Olympique.

Culminant à 60 mètres au-dessus du sol, La Grande Roue de Montréal est la plus haute structure du genre au Canada. Afin d’optimiser le confort des usagers et dans le but de faire face aux conditions climatiques très variées, les 42 cabines, pouvant accueillir un total de 332 personnes, sont entièrement fermées et permettent de profiter de la vue avec une température homogène à longueur d’année. Et pour ne rien manquer au spectacle, les cabines sont dotées de vitres en verre trempé ultra-clair. D’ailleurs, pour les plus téméraires, il y a la possibilité de prendre la cabine VIP, seule à disposer d’un plancher de verre. Sensations garanties !

 

Le Grand Quai : Une réussite totale !

Grand Quai, ©Eva Blue

Bien que le Grand Quai appartienne au Port de Montréal et non au Vieux-Port de Montréal, ce dernier l’entoure. Ainsi, l’attrait qu’il suscite profite directement au Vieux-Port de Montréal, les usagers devant y entrer pour accéder au Grand Quai.

Et il n’y a pas que les croisiéristes qui en bénéficient. En effet, le Grand Quai peut être traversé par les badauds, offrant une vue surélevée sur Montréal et son fleuve, ainsi que sur Habitat 67, dont l’audace architecturale continue de surprendre même après toutes ces années. Au bout du quai se trouve une aire verte au plus près du Saint-Laurent, permettant d’avoir une perspective agréable et différente de celui-ci.

De plus, à l’entrée du Grand Quai, au deuxième étage de l’édifice, l’exposition Histoire de naviresest proposée gratuitement. Celle-ci offre de découvrir la riche histoire portuaire de Montréal.

 

Toujours plus de visiteurs et un taux de satisfaction exemplaire

Jean-Philippe Rochette nous informe que, contrairement aux idées reçues, plus de 75% des visiteurs proviennent de la Grande Région de Montréal. Ainsi, il est d’autant plus important de s’assurer d’un bon taux de satisfaction afin de les faire revenir. À ce propos, Monsieur Rochette nous précise : « Le taux général de satisfaction des visiteurs se situe à 99%, et nous en sommes évidemment très fiers ».

Aussi, le taux moyen de visites par année a presque doublé en 13 ans, passant de 5 fois par année en 2006 à 9 fois par année actuellement. Pour ce qui est de la satisfaction concernant la variété des activités, celle-ci est passée de 83% à 93% au cours des dernières années.

Et à la vue des grands aménagements récents, ainsi que ceux à venir, nul ne doute que le Vieux-Port de Montréal battra de nouveau des records de satisfaction ainsi que de fréquentation.

 

Crédit photo bannière : Courtoisie La Grande Roue de Montréal

À propos de l'auteur

Benoît Gaucher

Benoît Gaucher

Laissez un commerntaire


Accessibilité