Le Président des États-Unis, plus grand pays de la planète, semble décidément vivre dans un monde irréel teinté de toutes ses lubies… et surtout de ses intérêts personnels! Mais alors qu’il approche maintenant de la fin de la première année de son mandat à la tête de la Maison-Blanche, on peut d’ores et déjà affirmer qu’il s’agit probablement du pire Président de l’Histoire américaine, alors qu’il semble en fait ne tenir aucunement compte de son rôle incontournable sur l’échiquier mondial ni de ses responsabilités cruciales en tant que Président de la 1ère puissance mondiale.

Faisant preuve d’une ignorance crasse dans plusieurs domaines, mentant éhontément dans d’autres, ce Président d’une rare incompétence n’affiche aucune parcelle de la diplomatie que requièrent ses fonctions de la plus haute importance. Au contraire, il s’exprime avec une vulgarité et un manque d’empathie absolument consternants. Plutôt que de communiquer avec intelligence et professionnalisme, il choisit de déverser – parfois en plein milieu de la nuit – le fiel de ses délires dans des messages sans queue ni tête sur Twitter, tel un adolescent immature en manque constant d’attention.

Ainsi, il n’hésite pas à traiter de moins que rien toutes les nombreuses personnes à faibles revenus qui auraient souffert d’un remaniement républicain de l’Obamacare ; pas plus qu’il n’a d’hésitation à déréglementer les essentielles lois qui étaient en vigueur pour protéger les Grands Lacs Canado-Amércains, sources importantes d’eau douce, ni à contredire l’avis de l’écrasante majorité des scientifiques sur le dérèglement climatique en général, dont on a maintenant quelques aperçus terrifiants avec la saison des ouragans 2017 et qui annonce un avenir plutôt sombre.

De même, il remet arbitrairement en question des accords de libre-échange tripartites avec le Canada et le Mexique qui étaient en vigueur, notamment avec l’ALÉNA, depuis plusieurs années aux bénéfices de chacun de ces trois pays amis et voisins ; et il déclare absurdement vouloir construire un « Mur de la honte » nouveau genre à la frontière mexicaine, comme celui érigé après les affres de la Deuxième Guerre mondiale en prétendant même qu’il fera payer les Mexicains, rien de moins!

Tout aussi navrante, mais beaucoup plus dangereuse cependant, est cette série d’escalades verbales que cet inepte diplomate narcissique entreprend avec le reste de la planète, surtout quand elle se fait avec des pays hautement explosifs comme la Corée du Nord, l’Iran ou la Chine. Tout cela bien sûr sans oublier ces quantités de messages imbéciles, des tweets pour la plupart, pour diffuser ses opinions ridicules et infantiles en insultant des pays comme l’Argentine, la France ou l’Australie, comme si le reste du Monde était suspendu à ses lèvres et n’attendait que sa bonne parole.

Sauf qu’il y a lieu d’être inquiets d’une telle immaturité lorsque sa folie mégalomane semble vouloir atteindre son apogée prochaine. Ainsi, comme s’il n’avait pas déjà assez fait de dommages – en seulement un an, rappelons-le ! – il ne se contente plus de déclarer vouloir anéantir complètement la Corée du Nord si besoin est, au fi des conséquences, il compte aussi défaire intégralement l’accord sur les armements signé sous Obama et qui assurait une stabilité avec un pays volatile et barbare comme l’Iran. C’est pourtant un accord important que tous les autres pays du monde s’appliquent à respecter, avec en tête les autres grandes puissances mondiales comme la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, incluant même sans équivoque la Russie et la Chine (Accord JCPOA).

Il faut y voir là une autre preuve désolante de la haine partisane de Trump envers l’ancienne administration Obama. Ainsi, peu importe les conséquences sur le monde en général – ou même sur le peuple américain en particulier – il est obsédé par l’idée de défaire des accomplissements tels : l’Obamacare ; le paiement des traitements pour la limitation des naissances ; l’Accord de Paris pour réduire les effets de la pollution, que même la Chine, plus grand pollueur de la planète avec les États-Unis, a entériné sans tergiversations.

Le Pape François lui-même, qui a bien raison quand il déclare que les mesures malsaines du Président Trump ne sont pas le reflet des valeurs chrétiennes de paix, d’empathie, d’amitié et d’entraide, tente de faire entendre raison à ce dernier en dénonçant publiquement l’idée raciste du mur avec le Mexique, tout en rappelant les sombres jours qui ont marqué le Monde pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Malheureusement, toute tentative de raisonner ce dangereux clown égocentrique se heurte aussi à la majorité républicaine, qui domine le Sénat et la Chambre des représentants.

Or, absorbés seulement par leurs bas calculs électoraux et trop heureux de posséder le pouvoir sur toutes les strates décisionnelles de leur pays, les Républicains ne se préoccupent absolument pas de dénoncer les excès de ce chef et le danger qu’il représente. Peu leur importe que le monde entier, à commencer par les Américains eux-mêmes, souffre des décisions néfastes du Président Trump!

 

Crédit photo bannière: Gage Skidmore

À propos de l'auteur

Vincent Di Candido

Vincent Di Candido

Laissez un commerntaire

Accessibilité