Avec le printemps qui prend ses aises, les institutions culturelles de Montréal vivent les derniers moments de leur programmation, avant de laisser toute la place aux festivals qui font la renommée de la métropole.

© Roland Lorente

 

© Roland Lorente

Preuve incontestable du rôle de l’École Nationale de Cirque dans l’éclosion des circassiens qui feront la pluie et le beau temps partout sur la planète, les spectacles des finissants sont l’occasion de découvrir du talent brut, enveloppé de fougue, d’énergie et de fébrilité. Véritable must printanier depuis des années, le dernier tour de piste des étudiants sera présenté à la TOHU (26 mai au 4 juin) dans L’amour et les extraterrestres et Hangar des possibles. Pendant ce temps, les vétérans du Cirque du Soleil continueront de présenter leur nouvelle création, Volta, lancée le 20 avril dans le Vieux-Port de Montréal.

Deux ans après avoir programmé l’adaptation théâtrale des Intouchables, le Rideau Vert remet ça avec l’adaptation du film archi populaire des deux côtés de l’Atlantique, Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu?, avec Rémy Girard et Micheline Bernard (9 mai au 10 juin). Par ailleurs, les amateurs de théâtre seront plus que servis par les 27 spectacles du FTA (25 mai au 8 juin), incluant le spectacle tant attendu qui a failli ne pas venir, Des arbres à battre de Krystian Lupa; la venue de la « Bjork du flamenco » Rocio Molina; le retour de La Fureur de ce que je pense, une création inspirée de l’univers foisonnant de la défunte Nelly Arcan; le spectacle 100 % Montréal du collectif Berlinois Rimini Protokoll, la nouvelle œuvre du chorégraphe Frédéric Gravel Some Hope for the Bastards. Autre festival toujours très attendu, le FRINGE fera assurément vibrer la ville du 29 mai au 18 juin, avec sa programmation bilingue composée de théâtre, de danse, de musique et d’arts visuels, qui totalisent près de 1000 représentations en trois semaines!

© Damian Siqueiros Zeta Production / Danseuse : Anya Nesvitaylo

En musique, outre la présence de Norah Jones (28 mai) et de Sigar Ros (30 et 31 mai) à la Salle Wilfrid Pelletier, le début de la saison du Piknic électronik (29 mai au 24 septembre), l’énième présence de La Bohème à l’Opéra de Montréal (20 au 27 mai) et le Festival de guitares internationales (26 au 28 mai), notons tout particulièrement la rencontre entre l’Orchestre Symphonique de Montréal et la firme multimédia Moment Factory, qui uniront leurs forces dans la Symphonie montréalaise, créée spécialement pour le 375e anniversaire de Montréal (31 mai, 1er et 2 juin, Maison Symphonique). Mentionnons en terminant le programme triple des Grands Ballets canadiens de Montréal qui concluent leur saison (25 mai au 3 juin) avec des chorégraphies de Jiří Kylián et de Stephan Thoss dans Falling Angel.

 

Difficultés à lire ? Écoutez la version audio de cet article :

Crédit photo bannière : Damian Siqueiros Zeta Production / Danseuse : Anya Nesvitaylo

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire

Accessibilité