Chaque année, février est synonyme d’une programmation culturelle abondante dans la métropole. À commencer par la Maison symphonique, qui sera le témoin d’un spectacle où le violoniste américain Joshua Bell pourra jouer avec l’Orchestre symphonique de Montréal, en plus de diriger ses musiciens pour la toute première fois, les 14 et 15 février. Deux semaines plus tard, Ariane Moffatt et ses invités joueront à leur tour avec l’OSM, lors d’un concert pop qui s’annonce extrêmement prometteur (1er et 2 mars). Alain Lefebvre fera vibrer les notes de son piano le 26 février et deux jeunes organistes improviseront en direct sur scène pendant une soirée de courts métrages, Quand l’orgue devient cinéma (17 février).

Le déclin de l’empire américain

Le déclin de l’empire américain – ©Jean-François Brière

Le théâtre regorge lui aussi de propositions fascinantes. Le faux bonheur promis aux enfants déportés en Australie sera au cœur de la pièce Ne m’oublie pas (Duceppe, 15 février au 25 mars), avec François Papineau et Louise Turcot. Les mots de Marc Favreau seront célébrés dans L’enfance de l’art (Fred Barry, 21 février au 11 mars). Alain Farah et Patrice Dubois présentent leur adaptation post-11 septembre 2001 du film Le déclin de l’empire américain (Espace GO, 28 février au 1er avril). Les jeunes et brillants auteurs, Florence Longpré et Nicolas Michon, ont imaginé une histoire entre une femme vivant avec le syndrome de la personnalité évitante et un homme né avec le syndrome d’Asperger dans Sylvie aime Maurice (La Licorne, 7 au 25 mars). Après 250 représentations au Québec et en Europe durant les années suivant sa création, la pièce de Wajdi Mouawad, Assoiffés, sera rejouée au Théâtre Denise-Pelletier du 8 au 25 février.

En danse, notons la première montréalaise de « 9 » (Cinquième Salle, 9 au 11 mars), la nouvelle création de Cas Public orchestrée autour de Cai Glover, un danseur au talent rare vivant avec la surdité, qui dansera sans entendre la Neuvième Symphonie de Beethoven, contrairement aux spectateurs. Mentionnons également la présence des réputés danseurs classiques du Ballet de l’Opéra de Perm qui présenteront Le Lac des Cygnes (Wilfrid-Pelletier, 22 au 26 février).

Les amateurs du septième art seront ravis de prendre part aux Rendez-vous du cinéma québécois (23 février au 4 mars) ou d’initier leurs petits aux joies du grand écran, lors du Festival international du film pour enfants de Montréal (FIFEM), du 25 février au 5 mars. En humour, Claudine Mercier donnera les premières représentations montréalaises de son cinquième one-woman-show (Théâtre Maisonneuve, 14, 24 et 25 février), alors que la comédie musicale Mamma Mia reviendra pour une énième fois dans la métropole pour dessiner des sourires, raviver la nostalgie et faire découvrir les grands succès d’ABBA (Wilfrid-Pelletier, 17 au 19 février).

Crédit photo bannière : The Company of the MAMMA MIA! Farewell Tour, Kevin Thomas Garcia, 2016.

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire

Accessibilité