Dans le Vieux-Montréal on retrouve plusieurs rues délaissées par les travaux publics de la Ville de Montréal. L’artère principale de la rue Saint-Paul, entre Saint-Laurent et McGill, qui est le passage privilégié de milliers de visiteurs chaque jour, semble paraître comme une zone de guerre.

Nous avons déjà fait cas par le passé, non seulement de négligence, mais aussi du manque de coordination entre les différents services publics comme la voirie, Hydro-Québec… Chacun faisant ses travaux dans des périodes différentes, comme on le constate sur la rue Saint-François-Xavier, sur laquelle on a fait de nouvelles excavations, entre les rues Notre-Dame et Saint-Paul, après l’avoir asphaltée il y a un an environ. La rue De La Commune est aussi devenue une rue des amateurs du recommencement des travaux.

Et ne parlons pas du Centre-Ville avec la rue Sainte-Catherine Ouest où on indique la poursuite des travaux qui ne finiront pas avant ( si tout va bien ) 2021, de quoi ajouter de la morosité auprès des commerçants qui serviront de cobayes, avec le risque de fermer leurs portes avant cette date.

Faire prospérer un commerce c’est déjà difficile pour les petits commerçants qui doivent concurrencer les grosses bannières tout en faisant face à nos politiciens qui ont une certaine facilité à augmenter les taxes. On devrait adopter des moyens d’intervention plus consultatifs avec les milieux concernés, au lieu d’appliquer une politique dictatoriale en imposant des décisions unilatérales, dont les citoyens n’ont bien souvent nullement besoin.

 

Crédits Photos : Archives Échos Montréal

À propos de l'auteur

Mercedes Domingue

Mercedes Domingue

Laissez un commerntaire

Accessibilité