Bien des Montréalais convergeront à la Maison symphonique du 26 au 30 décembre prochain, afin d’assister au spectacle des Chœurs de l’Armée Rouge Alexandrov, une visite rare dans la métropole. L’ensemble conclura la grande tournée qui célèbre ses 90 ans d’existence en offrant sept représentations à Montréal.

© Collection privée Ensemble Alexandrov – FGL Productions

 

Les spectateurs pourront entendre 75 des 350 membres de la formation chanter dans toute leur puissance et leurs nuances pendant ce spectacle du temps des Fêtes, sous la direction de maestro Gennadiy Sachenyuk, qui mène leur destinée musicale depuis deux ans. L’histoire du chœur militaire remonte cependant neuf décennies plus tôt. À ses débuts en 1928, les voix masculines chantaient en harmonie pour raconter l’histoire de l’Armée Rouge et souligner ses héros. En 1937, les chanteurs ont participé à l’Exposition universelle de Paris, en terminant l’événement avec le Grand Prix.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, ils étaient mis à contribution afin de remonter le moral des troupes : ils se produisaient dans les hôpitaux, sur les terrains d’aviation, mais aussi dans les tranchées et sur les champs de bataille ! À la fin du grand conflit, l’ensemble a pris le nom de son chef originel, Alexandre Alexandrov. En 1961, le Canada a accueilli les chanteurs pour la première fois : une visite qui s’est reproduite à une dizaine de reprises dans une vingtaine de villes à travers le pays durant les décennies suivantes. À l’automne 2012, Céline Dion a invité l’ensemble à chanter All by myself avec elle lors d’un grand spectacle diffusé sur France 2, avant de convier les chanteurs à ouvrir plusieurs de ses spectacles en France et en Belgique.

Les Chœurs de l’Armée Rouge ont également marqué les esprits ici et partout à travers le monde en raison d’un événement tragique survenu il y a trois ans. Alors qu’ils se rendaient en Syrie pour offrir un concert aux soldats russes basés à Lattaquié et franchir la nouvelle année en leur compagnie, 65 chanteurs et leur ancien chef Valéry Khalilov sont morts dans un accident d’avion, en compagnie de neuf journalistes qui les accompagnaient, seulement quelques minutes après le décollage de leur appareil.

Leur disparation est survenue le 25 décembre 2016. Les chanteurs russes auront donc une pensée particulière pour leurs défunts collègues et compatriotes quand ils fouleront la scène de la Maison symphonique, exactement trois ans plus tard. Ils entonneront d’ailleurs la pièce Quand passent les cigognes qu’ils chantent en hommage aux victimes de l’écrasement à chacun de leur concert depuis le drame.

© Courtoisie Isabelle Boulay

L’atmosphère des concerts montréalais ne sera toutefois pas funèbre. Fidèles à leur tradition, les Chœurs interpréteront plusieurs œuvres de leur répertoire, tantôt en russe, tantôt en français, tantôt en anglais, en plus d’y insérer plusieurs chants de Noël pour l’occasion. Le temps de quatre pièces, ils seront également accompagnés par la chanteuse Isabelle Boulay, qui mêlera sa voix somptueuse à celle des 75 jeunes et moins jeunes chanteurs. Les spectateurs auront également la chance d’entendre plusieurs instruments traditionnels russes comme la domra, la balalaïka, le bayan, le basson russe et le cor russe.

Les spectacles en sol canadien seront les derniers d’une longue tournée présentée en Chine, en France, en Turquie, en République Tchèque, en Italie, en Roumanie et dans plusieurs autres pays du monde.

Bannière du haut: © Collection privée Ensemble Alexandrov – FGL Productions

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire


Accessibilité