Michèle Bouchard – Collaboration spéciale 

© Tourisme Montréal – Marie Deschene

Durant mes 35 ans d’expérience en immobilier, je n’ai jamais vécu un évènement majeur comme la pandémie d’aujourd’hui. En début 2020, lors de l’aggravation de la pandémie, de nombreux «experts» ont prédit un effondrement des prix de l’immobilier. Non seulement il n’y a pas eu d’effondrement des prix, mais au contraire les prix ont augmenté et l’année 2020 a été excellente pour les vendeurs.

Alors, ces jours-ci, la question que j’entends à répétition est «comment va se comporter le marché immobilier résidentiel en 2021?» Une chose est certaine, cette année a bien démarré avec une augmentation du nombre des ventes et une augmentation des prix pour la région de Montréal pour les maisons unifamiliales comme pour les condominiums même si les chiffres sont meilleurs pour les maisons unifamiliales.

Pour le reste de l’année 2021, il est très difficile de faire des prévisions, car il y a trop d’inconnus comme la rapidité de la vaccination de la population et les mutations du virus, l’accélération ou pas de l’exode de la population de Montréal vers la banlieue ou la campagne avec le travail à domicile, le taux d’inflation dépendant des dépenses fiscales massives, etc. 

Par exemple, on assiste actuellement à une augmentation des prix dans les environs de Montréal, car il y a de plus en plus de gens qui travaillent à domicile, ceci étant dit, l’ampleur de ce phénomène est mal connue. La presse en général évoque beaucoup cette tendance qui, en fait, existe déjà depuis longtemps, et récemment s’est vu renforcer par le travail à domicile. 

Selon mon opinion professionnelle, je ne crois pas que cette tendance soit assez importante pour rester à long terme. Le centre-ville restera toujours le centre-ville! Il retrouvera son attrait et sera toujours le premier choix pour les jeunes professionnels, les immigrants et les étudiants une fois la pandémie résolue. Certains pensent que l’augmentation des prix de l’immobilier résidentiel se stabilisera ou qu’il y aura une légère diminution et que le nombre de transactions sera plus faible qu’en 2021; d’autres pensent que les prix vont augmenter. 

Seul le temps nous le dira.

À propos de l'auteur

Michèle Bouchard

Michèle Bouchard

Laissez un commerntaire


Accessibilité