Michèle Bouchard
Collaboration spéciale

Elodie Bouchard
Collaboration spéciale

 

Le titre vous intrigue, mais ce n’est pas un film, ce n’est pas un roman… C’est un problème de fonds, rarement évoqué quand on parle d’immobilier, mais qui malheureusement est une réalité à laquelle tout être humain est confronté à un moment de sa vie.

Notre équipe intervient comme courtier immobilier pour des maisons, des appartements, des condos-hôtel pour satisfaire les besoins de nos clients sans aucune préférence pour un type de propriété en particulier.  

Ceci étant dit, je veux parler du danger que représentent les escaliers. La population la plus à risque est les personnes avancées en âge, mais la deuxième catégorie la plus touchée par les accidents d’escalier après les seniors est les très jeunes enfants. Je veux en parler, car, régulièrement, j’entends des histoires de personnes qui ont fait une chute dans un escalier. Pas plus tard que la semaine passée, une amie m’a parlé de sa mère qui est tombée dans un escalier de sa maison. Elle s’est retrouvée à l’hôpital aux urgences et a dû y rester pendant une longue période. Maintenant, sa mère est retournée chez elle où elle vit avec sa fille, mais elle est diminuée et ne sera jamais comme avant sa chute. Je veux en parler, car sur le site du gouvernement canadien, l’agence de la santé publique, on peut voir que plus de 85% des hospitalisations des personnes âgées pour des blessures sont la conséquence d’une chute et que la moitié des chutes ont lieu au domicile. 

Sur le marché il existe de nombreuses solutions pour faciliter la vie des seniors face aux escaliers. Vous pouvez faire installer des chaises monte-escaliers, des mini ascenseurs (comme pour les personnes handicapées). Vous pouvez aussi poser des mains courantes de chaque côté de vos escaliers et poser des bandes antidérapantes adhésives, etc. Malgré toutes ces précautions, vous devez comprendre que les escaliers sont les ennemis silencieux et très dangereux des personnes âgées et que toutes ces mesures ne sont pas parfaites. Une chute grave peut se terminer par un décès ou une incapacité à vie. N’oubliez pas aussi qu’une personne jeune peut se rétablir rapidement alors qu’une personne âgée prend plusieurs mois pour se rétablir ou simplement ne se rétablit jamais à un état comme avant. 

La conclusion est claire si vous avez une maison où il y a forcément des escaliers. Ne laissez pas tomber vos ainés. Si vous êtes seul dans une maison et toujours autonome, vendez et allez vivre dans un condo sur un palier avec ascenseur. Même chose en couple dans une maison et que vous approchez les 70 ans, commencez à faire des plans pour adapter votre chez-vous à vos nouveaux besoins. 

N’attendez pas la dernière minute pour planifier ce changement de vie. Beaucoup de gens planifient leur retraite au niveau financier, ou même leur testament, mais ne pensent pas à ce problème. J’ai discuté de ça avec un ami quand il avait 67 ans. Il a tellement tergiversé que maintenant il a 75 ans et c’est trop tard. Il n’a plus le courage de faire tout ça.  N’attendez pas, car il faut vendre la maison, acheter un condo et ensuite déménager. C’est du travail, mais c’est mieux que de se retrouver à l’hôpital ou de se faire du tort sans le vouloir ou même de demander un investissement de temps supplémentaire aux autres membres de votre famille.

Contact: mbouchard@sutton.com    ebouchard@gmail.com • mbouchard.ca

À propos de l'auteur

Michèle Bouchard