Chaque année, le retour des Fêtes est marqué par une programmation culturelle absolument réjouissante, tant pour les amateurs de théâtre, de musique et de danse.

Coriolan, ©Jean-François Gratton

Au coeur de la tempête l’été dernier avec Slav et Kanata, Robert Lepage fera sans doute davantage l’unanimité avec Coriolan (TNM, 15 janvier au 9 février), son adaptation de l’oeuvre de Shakespeare qui a été portée aux nues lors du Festival de Stratford en 2018. On y retrouve entre autres Anne-Marie Cadieux, Rémi Girard, Alexandre Barette et Philippe Thibault-Denis. Toujours du côté des classiques revisités, notons que la dramaturge Évelyne de la Chenelière a porté son regard sur l’Electre de Sophocle  : le grand personnage sera interprété par Magalie Lépine-Blondeau, qui sera dirigée par Serge Denoncourt (GO, 22 janvier au 17 février). Du côté des créations, on attend avec impatience la pièce d’Annick Lefebvre, Colonisées (22 janvier au 16 février, Théâtre d’aujourd’hui), une œuvre dans laquelle l’histoire s’interroge sur sa propre évolution, en remettant en question hier, aujourd’hui et demain. Macha Limonchik et Benoit McGinnis y jouent, alors que René Richard Cyr en signe la mise en scène. Autre adaptation attendue, cette fois du cinéma vers les planches  : Fanny et Alexandre (30 janvier au 23 février, Théâtre Denise-Pelletier). Félix-Antoine Boutin et Sophie Cadieux ont travaillé sur le texte qui raconte l’enfance du cinéaste Ingrid Bergman, alors qu’il tentait de comprendre le monde adulte.

Champions, ©Scott Suchman for WNO

Pierre et le loup, ©Pierre Poulin

Parmi les mégas productions qui feront vibrer Montréal, on retient la tournée nord-américaine de Beautiful – The Carole King Musical (12 au 17 février, Salle Wilfrid-Pelletier), ainsi que Champions à l’Opéra de Montréal (26 janvier au 2 février, Salle Wilfrid-Pelletier) : les amoureux d’art lyrique découvriront la vie du boxeur Emile Griffith, les hauts et les bas de la célébrité, et particulièrement les bas, lorsqu’il frappera mortellement un de ses adversaires. Quelques mois après le retour de Notre-Dame-de-Paris au Québec, un autre grand succès reviendra à l’avant-scène, alors que Don Juansera présenté en version symphonique (12 au 16 février, Maison Symphonique), avec Jean-François Breau, Marie-Ève Janvier et Mario Pelchat dans les rôles principaux. Notons également que l’OSM jouera le conte symphonique Pierre et le loup (27 janvier, Maison symphonique), que l’Orchestre Métropolitain mettra en lumière différentes compositions de Tchaïkovski (1er février, Maison symphonique) et que l’Orchestre de jeux vidéo présentera son nouveau concert Évolution 10 (2 février, Maison symphonique) afin de souligner sa décennie d’existence.

Du côté de la danse, on remarque tout spécialement le spectacle de la troupe de danse urbaine Marvl (18 janvier, Cinquième salle), qu’on a vue dans les concours télévisés Danser pour gagner et Révolution en 2018, ainsi que la venue des 22 danseurs brésiliens de Grupo Corpo qui présenteront les pièces Bach et Girafont (23 au 26 janvier, Théâtre Maisonneuve).

 

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire

Accessibilité