Alors que la saison estivale est en fin de parcours, l’agenda culturel des Montréalais continue de déborder. Les festivals se poursuivent et certains théâtres débutent déjà leur programmation régulière.

La Virée classique, du 29 août au 2 septembre. ©J-F Savaria

Avant d’entreprendre sa 85esaison avec Le sacre du printemps et le Boléro de Ravel (6 et 8 septembre, Maison symphonique), l’Orchestre symphonique de Montréal aura pris d’assaut la métropole avec la septième édition de la Virée classique. Du 29 août au 2 septembre, quelques 500 artistes originaires de plus d’une dizaine de pays offriront des concerts – à prix abordables – qui dureront entre 45 et 60 minutes. Pour lancer les festivités, les musiciens se produiront cette année encore sur l’Esplanade du Parc olympique, sous la direction du maestro Kent Nagano, en interprétant la suite symphonique Schéhérazade de Rimski-Korsakov, accompagnés des artistes du Cirque Éloize. Le comédien et humoriste Emmanuel Bilodeau animera la soirée en plein air. Dans un même ordre d’idées, notons que l’OSM joindra ses forces aux Cowboys fringants dans le cadre des concerts pop (11 au 14 septembre, Maison symphonique), alors que l’Opéra de Montréal présentera une fois de plus Rigoletto (15 au 22 septembre, salle Wilfrid-Pelletier).

Les amateurs de danse seront particulièrement servis durant la première moitié du mois de septembre. L’Agora de la danse entamera sa nouvelle saison avec une version toute particulière du Sacre du printemps (12 au 15 septembre) : à l’aide d’écouteurs sans fil, les spectateurs sont invités à observer la chorégraphie de Roger Bernat, inspirée par celle qu’a créée la légendaire Pina Bausch en 1975, et/ou de danser eux-mêmes en laissant aller leur propre créativité dans une liberté absolue. Par ailleurs, le festival Quartier danses se déplacera dans la plupart des arrondissements de Montréal (5 au 15 septembre) avec une multitude de spectacles extérieurs et en salles.

Candide ou l’optimisme au TNM. ©Jean-François Gratton

Le théâtre reprendra lui aussi ses droits dans les nombreuses salles de la métropole. Chez Duceppe, on aura droit à la première pièce de la toute première programmation élaborée par les nouveaux directeurs artistiques, David Laurin et Jean-Simon Traversy : Oslo (5 septembre au 13 octobre), qui raconte comment des hommes et des femmes ont tout risqué pour la paix, en orchestrant – en secret – des négociations clandestines entre l’État d’Israël et l’Organisation de libération de la Palestine. De l’autre côté de la rue Saint-Catherine, le TNM présentera Candide ou l’optimisme (11 septembre au 6 octobre), une création pour la scène de Pierre Yves Lemieux, d’après le roman de Voltaire, dans une mise en scène d’Alice Ronfard. On remarque également la nouvelle création de Marie-Christine Lê-Huu (11 au 29 septembre, salle Fred-Barry), Je cherche une maison qui vous ressemble, un hommage créatif aux géants défunts que sont Pauline Julien et Gérald Godin.

 

Crédit photo bannière : Antoine Saito

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire

Accessibilité