Le théâtre, la danse et la musique classique occuperont les soirées et les fins de semaines des amoureux de la vie culturelle montréalaise, au cours des prochaines semaines.

Après avoir vu leur magnifique affiche retirée par la STM, les Grands Ballets canadiens de Montréal présenteront finalement leur version de Stabah Mater (11 au 28 octobre, Théâtre Maisonneuve), un doublé teinté de spiritualité. Le public aura d’abord droit à la vision du chorégraphe roumain Edward Club du Stabat Mater, le chef-d’œuvre de Pergolèse, avant de découvrir les mouvements imaginés par le regretté Uwe Scholz sur la Symphonie no 7 de Beethoven. Dans un tout autre registre, l’enfant terrible de la danse contemporaine mondiale, le chorégraphe Hofesh Schecter, reviendra dans la métropole afin de présenter sa nouvelle création, Grand Finale (1er au 4 novembre, Théâtre Maisonneuve), pour le plus grand plaisir de ses nombreux admirateurs québécois.

Charles-Richard Hamelin, qui fera la démonstration de son talent aux côtés des musiciens de l’OSM, dans un spectacle dédié à la musique russe (11, 14 et 15 octobre), © CRH Elizabeth Delage.

La Maison Symphonique sera témoin de plusieurs soirées fastes, avec les trois représentations du réputé pianiste de Montréal Charles-Richard Hamelin, qui fera la démonstration de son talent aux côtés des musiciens de l’OSM, dans un spectacle dédié à la musique russe (11, 14 et 15 octobre). Le concert gala du Concours international d’orgue du Canada y sera également organisé le 21 octobre. Pour sa part, la Salle Wilfrid-Pelletier accueillera l’Orchestre Métropolitain, qui convie les amateurs de classique à imaginer l’Espagne (20 octobre), avant d’inviter les nostalgiques de la série Harry Potter à visionner sur grand écran le film La chambre des secrets, pendant que des musiciens jouent en direct la partition de John Williams (21 et 22 octobre).

Sur les scènes théâtrales, impossible de passer sous silence la relecture de l’un des plus grands classiques de la dramaturgie, La mort d’un commis voyageur (3 octobre au 4 novembre, Rideau Vert), d’Arthur Miller. Sous la direction de Serge Denoncourt, les comédiens Marc Messier et Éric Bruneau se donneront la réplique. Du côté de l’arrondissement Hochelaga-Maisonneuve, la salle Fred-Barry présentera une pièce pour le moins intrigante, La femme la plus dangereuse du Québec (10 au 28 octobre), poétesse maudite et anarchiste qui a captivé les dramaturges Sophie Cadieux et Dany Boudreault. On remarque également la reprise de la pièce à succès Table Rase (19 au 29 octobre, Espace Libre) et Les secrets de la Petite Italie (25 octobre au 2 décembre, Duceppe), la nouvelle création de Steve Galluccio, celui-là qui a créé Mambo Italiano il y a plus de 15 ans, en plus d’avoir scénarisé la série Ciao Bella et le film Funkytown.

On vous invite aussi à jeter un coup d’œil au Festival Burlesque de Montréal (19 au 21 octobre), ainsi qu’à la série Coup de cœur francophone (2 au 12 novembre).

 

Crédit photo bannière : Jean-François Hamelin

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire

Accessibilité