À l’occasion de cette édition spéciale du 25ème anniversaire du journal, le moment est propice pour relater de l’importance capitale que jouent les médias écrits dans nos vies! Véritable symbole des démocraties modernes, la presse écrite fait partie de leur patrimoine. Avant l’ère numérique, l’apparition de la télévision ou même de la radio, c’est par elle seule que les nouvelles circulaient. Et bien que de nouvelles technologies aient pu émerger, le support imprimé reste celui qui est préféré de beaucoup de lecteurs, qui ont plus confiance dans l’information présentée par la presse écrite.

 

Un support traditionnel qui reste privilégié

Bien que l’on puisse maintenant consulter le journal sur divers supports, il semble que les lecteurs privilégient encore le bon vieux papier pour se tenir au courant des dernières nouvelles. En effet, les données indiquant que les gens ont davantage confiance dans les informations diffusées au travers de la presse écrite que numériquement sont confortées par le taux de lecture selon le support.

C’est ce que révèle l’étude de 2016 réalisée par Totum Research/yconic pour le compte de Médias d’Info Canada. On y découvre que le numérique ne remplace pas le papier, mais le complète. En effet, bon nombre de sondés consultent le journal au travers de divers supports. 59% des répondants le lisent en version imprimé, devant l’ordinateur (53%), le téléphone (55%) ou la tablette (45%). Cette étude d’envergure consistait en un sondage administré en ligne auprès de 2408 adultes canadiens. Une recherche sur le terrain a aussi été menée sur l’ensemble du Canada en conduisant des entrevues en français et en anglais. Les ratios sociodémographiques comme l’âge et le sexe ont de plus été respectés afin de s’assurer d’obtenir une représentation valide.

 

Les annonceurs aussi gagnants

Les lecteurs n’ont pas uniquement une confiance accrue dans l’information contenue dans les articles de presse écrite que dans les versions numériques. Fait intéressant, ils ont aussi bien plus confiance dans l’information véhiculée par les annonces publicitaires papier que les annonces des plateformes modernes. Il semble que le manque de vigilance de bon nombre de sites quant aux publicités diffusées, ou encore les cas de fraudes récences au fil des années aient miné la confiance des lecteurs.

Une étude commandée par Les normes canadiennes de la publicité révèle en effet des niveaux de confiance extrêmement différents selon le support médiatique utilisé. Ainsi, à la question « Dans quelle mesure êtes-vous à l’aise avec les niveaux de véracité et d’exactitude des publicités que vous lisez, voyez ou entendez dans chacun des médias suivants? », les personnes interrogées ont confirmé leur préférence dans les médias traditionnels. Le niveau de confiance est le plus important quand les publicités proviennent des journaux imprimés, et ce, parmi 19 supports médias différents, avec un taux de 66% de personnes étant à l’aise avec la véracité et l’exactitude des annonces dans les journaux papier. Les publicités dans les magazines occupent la 5ème position avec un score de 57%, suivi de peu par la radio FM (55%) et la télévision (51%). Les annonces diffusées sur les plateformes numériques se retrouvent loin derrière avec 28% pour les courriels promotionnels, 25% pour les publicités numériques standard, 17% pour les annonces dans les médias sociaux et en queue de peloton, 10% pour les fenêtres publicitaires en ligne. La firme The Gandalf Group qui était chargé de cette étude, réalisée en 2014, auprès de 1275 adultes au Canada.

 

Une industrie qui a su se moderniser

Les imprimeries se sont considérablement modernisées, à l’image de TC Imprimeries Transcontinental, un des plus importants imprimeurs en Amérique du Nord, qui compte 16 usines d’impression au niveau national. Entre 2007 et 2010, l’entreprise a investi plus de 800 millions de dollars afin de se doter des équipements à la fine pointe de la technologie. L’usine qui imprime le journal Échos Montréal, Transcontinental Transmag, située à Anjou, est munie d’installations bénéficiant des plus récentes technologies, avec un très fort degré d’automatisation. Elle est notamment équipée d’une presse hybride qui permet une grande souplesse de production, de même que des capacités exceptionnelles pour la couleur, avec une qualité de reproduction reflétant les plus hauts standards de l’industrie.

Loin de refuser le progrès, bon nombre de médias écrits se sont développés et étendus à l’ère numérique tout en continuant d’éditer une version papier, à l’image du journal Échos Montréal, qui a modernisé son site internet.

Aujourd’hui, echosmontreal.com est de type adaptatif, à savoir que le site adapte la disposition du contenu automatiquement selon qu’on le consulte par ordinateur, tablette ou téléphone intelligent. Ceci afin de répondre au besoin des gens d’accéder à une information pertinente sur une multitude de supports.

 

Crédit photos : Pierre Charbonneau Photographe

À propos de l'auteur

Benoît Gaucher

Benoît Gaucher

Laissez un commerntaire

Accessibilité