Encore une fois, on ne peut que constater la stupidité collective des députés du Gouvernement libéral de Justin Trudeau, qui concoctent une loi remettant en question l’un des fondements mêmes de notre société de procréation, qu’un obscur « backbencher »  est chargé de faire accepter, le député Anthony Housefather.

Ainsi, on veut décriminaliser le commerce de l’injection de sperme dans l’ovule de la femme porteuse, qui pourra désormais monnayer son corps à cette fin. On prétexte pour entériner cette nouvelle gestation procréative qu’il s’agit en fait d’une « alternative harmonieuse et économique qui évite à la femme d’aller aux États-Unis pour obtenir ces services ».

Une telle immoralité est choquante de la part de ce gouvernement qui se déclare grand défenseur de la cause des femmes. Ce même gouvernement qui approuve sans réserve le port de symboles d’asservissement de la femme tels que le niqab et la burka ne semble pas avoir plus d’intelligence morale dans ce nouveau dossier où la femme loue son corps afin de concevoir un bébé pour des raisons autres que médicales.

Ce commerce de la naissance n’est qu’une abjection odieuse de la moralité de notre esprit humanitaire, qu’on doit impérativement effacer dans cette ère pseudo-moderne où tout s’achète et se monnaye, les votes tout autant que les enfants apparemment. Pour plusieurs, ces moyens de vendre son corps pourraient se justifier par un impératif financier. Cet argument n’est que fumisterie et si on suit cette logique ridicule, on pourrait autant ouvrir la porte aux ventes de nos propres organes…

Pourtant des millions d’enfants dans le monde seraient heureux de trouver un foyer d’adoption dans une famille canadienne, soit parce qu’ils sont orphelins ou soit pour des raisons économiques et/politiques qui empêchent leurs parents biologiques de subvenir à leur existence même. C’est vers eux que l’on devrait se tourner en premier, au lieu de tomber dans une décadence indigne de notre société, qui elle est basée sur les principes humanistes millénaires notamment issus du christianisme.

Pour monsieur Trudeau décidément, les bourdes répétitives sont devenues monnaie courante. Après ses écarts démagogiques en faveur d’un multiculturalisme qu’on a érigé en quasi-religion extrémiste; après cette entente honteuse avec Netflix; et après sa désastreuse parade familiale et clownesque en Inde; voilà qu’il continue dans sa démagogie d’Alice au Pays des Merveilles, plongeant chemin faisant le Canada dans un obscurantisme qu’on fait passer pour du modernisme et dont le ridicule fait la risée des autres pays, et provoque la honte des citoyens canadiens qui lui ont fait confiance quant à sa capacité de gouverner.

 

Difficultés à lire? Écoutez la version audio de cet article :

À propos de l'auteur

Vincent Di Candido

Vincent Di Candido

Laissez un commerntaire

Accessibilité