+ 5 : au 5è rang des Positifs 2016, la nouvelle est passée inaperçue ici, mais je tenais à souligner l’élection, pour la première fois après plus de 50 ans de dictature militaire, d’un président élu démocratiquement au Myanmar (ancienne Birmanie), ce qui devrait contribuer à l’amorce de changements dans cette région tumultueuse souvent oubliée du globe terrestre. Le Nouveau Président, Htin Kyaw, permet aussi Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix et véritable héroïne de son pays de devenir Ministre.

+ 4 : Emma Watson. Depuis qu’elle a terminé les tournages des films Harry Potter, cette actrice élégante et belle à faire damner un saint, accomplit un travail remarquable en tant que Représentante de Bonne Volonté de l’ONU-Femmes. À une époque où les célébrités refusent souvent d’afficher une opinion tranchée ou de « se mouiller » pour quelque cause que ce soit, la jeune femme se distingue pour son intelligence sociopolitique et son engagement militant à des causes sociétales telles l’égalité des sexes, le commerce équitable et le développement durable.

+ 3 : Alors que cynisme et individualisme dominent au quotidien, je tenais à souligner tous ces gestes altruistes qui passent sous le radar, d’entraide gratuite, de générosité fortuite, de bonté improvisée. Des gens qui se mobilisent pour amasser un budget de soins de santé pour une personne en détresse, un patron qui prend sa retraite en laissant 9 millions $ à ses employés, des amis qui unissent leurs forces et leurs ressources pour aider une camarade démunie ou à la santé fragile, des inconnus qui s’arrêtent pour aider des sans-abris.

+ 2 : Les Panama Papers. On reste souvent avec l’impression amère qu’une majorité des plus riches est corrompue, mais que jamais ils n’auront de comptes à rendre pour leurs malversations et opérations criminelles, ce même argent acquis douteusement les protégeant de toute forme de justice karmique. La saga des Panama Papers est venue remettre les pendules à l’heure, alors que furent étalées au grand jour les tractations financières malhonnêtes de plusieurs dizaines de milliers de sociétés offshore, des sociétés-écrans servant de refuges dans le cadre de stratagèmes compliqués voués au blanchiment d’argent et à l’évasion fiscale. Et le scandale ratisse large : parmi les actionnaires de ces compagnies bidon, on retrouve tout autant des intérêts privés que des pays & nations, des vedettes hollywoodiennes et des particuliers. Enfin la fange malhonnête d’une portion l’élite bourgeoise est mise à jour… Réjouissant !

+ 1 : Les Jeux olympiques 2016. Je suis conscient des détracteurs qui arguent que les Jeux olympiques sont des gouffres financiers engendrant invariablement de sévères déficits chez leurs pays hôtes. Mais j’adore les Jeux olympiques depuis que mon enfance et ceux de Rio 2016 auront encore été riches en émotion et scènes d’humanité. En vrac parmi les moments forts : l’émergence d’une charmante Penny Oleksiak dans la piscine et d’un très sympathique André de Grasse en athlétisme, l’ascension irrésistible de l’impériale gymnaste Jasmine Biles, et les consécrations des phénoménaux sprinter Usain Bolt et nageur Michael Phelps, incontestablement les plus grands athlètes de l’histoire de leurs sports respectifs.

Crédit Photo : Wikimedia_Agência Brasilia

À propos de l'auteur

François Di Candido - Collaboration Spéciale

Laissez un commerntaire

Accessibilité