Quand l’on parle d’immobilier, deux villes font souvent figure de têtes de liste en ce qui concerne leur santé immobilière, Toronto et Vancouver. Cela a d’ailleurs entrainé bon nombre de plaintes de résidents de Vancouver, qui, à cause de la flambée des prix, influée entre autres par la clientèle asiatique, est devenue trop onéreuse pour beaucoup, ne serait-ce qu’au niveau de la location. Il était donc peut-être temps qu’une accalmie apparaisse. Il semble à ce titre que les investisseurs étrangers jettent de plus en plus leur dévolu sur d’autres régions et Montréal est l’une des villes les plus en vogue pour les maisons de luxe.

Mais c’est bien tout le marché de l’immobilier à Montréal qui se porte extrêmement bien cette année et les résultats du mois de juillet concernant l’immobilier résidentiel sont plus qu’encourageants. En effet, cela faisait huit ans que le nombre de transactions n’avait jamais été aussi élevé pour ce mois avec 3201 ventes résidentielles totalisant plus de 1 milliard de dollars. Pour ce qui est de la valeur totale des transactions, elle se chiffre à plus de 11 milliards de dollars, constituant une hausse de 8% sur un an.

Ainsi, le prix de vente médian des plex entre 2 et 5 logements a grimpé de 9 %, culminant à 570 000 $ sur l’île et le nombre de ventes a augmenté de 8% pour ce début 2018 comparativement à l’année dernière.

Les maisons unifamiliales ne sont pas en reste avec un prix médian de 336 250$, soit une augmentation de 6%. Le marché des copropriétés a quant à lui enregistré respectivement des hausses de 5% et 6% pour ce qui est du prix médian ainsi que du nombre de ventes à Montréal.

2018 est sans conteste un bon cru pour le marché de l’immobilier, avec moult records atteints les uns après les autres. Et aucun nuage sombre n’est présent à l’horizon, laissant présager une fin d’année tout aussi prolifique. Ceci est une bonne nouvelle pour l’ensemble de la communauté montréalaise, car, comme le dit un vieil adage datant du milieu du 19ème siècle: « Quand l’immobilier va, tout va! ».

 

À propos de l'auteur

Échos Montréal

Laissez un commerntaire

Accessibilité