La métropole ne cesse de battre des records immobiliers, le secteur affichant une performance hors normes.

Dans cette même veine, le marché immobilier locatif se porte bien! Et même très bien! La construction de logements locatifs a en effet atteint un sommet sur les 30 dernières années.

Un récent bilan fait l’année dernière par la Société canadienne d’hypothèques et de logements (SCHL), indique que la construction résidentielle, forte de 25 000 nouveaux chantiers, a pu de nouveau égaler l’année 2017, qui elle même avait été très bonne. D’ordinaire, c’est environ 18 000 nouveaux chantiers par année dans la région montréalaise.

Ce résultat a été entre autres rendu possible grâce aux 11 000 logements locatifs supplémentaires, en augmentation de près de 11% par rapport à 2017. Il faut remonter à 1987 pour voir pareil score.

 

Une rareté des terrains qui dynamise ce secteur

Outre le grand attrait que suscite la ville, c’est aussi la rareté et donc les prix élevés des terrains qui expliquent cet engouement pour le marché locatif, représentant pour 2018 presque une mise en chantier sur deux dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal. On constate en effet moins de construction de maisons unifamiliales du fait de la difficulté de trouver des terrains vacants et à cause de la flambée de leurs prix.

L’importante demande en provenance des jeunes ménages ainsi que le vieillissement de la population ont aussi aidé le marché locatif.

Ainsi, la santé immobilière de la métropole semble se confirmer dans le temps. Et compte tenu de l’attractivité grandissante de Montréal sur le plan provincial, à l’échelle du Canada et aussi depuis plusieurs années maintenant à l’international, le marché immobilier dans son ensemble a de quoi sourire.

À propos de l'auteur

Avatar

Échos Montréal

Laissez un commerntaire


Accessibilité