Michèle Bouchard
Collaboration spéciale

 

 

Au 19e siècle, Jules Verne, dans ses romans connus dans le monde entier, a prédit de nombreuses innovations : le sous-marin dans le capitaine Nemo, l’hologramme, la visioconférence, la capsule spatiale et plus encore. Je suis courtier immobilier et je n’ai absolument pas l’intention de me prendre pour Jules Verne, mais l’immobilier me fascine sous toutes ses formes.

La maison solaire (1957), Illustration Angies List © ouest-france.fr

Quand je constate des tendances de fond comme le réchauffement de la planète, la prise de conscience de l’impact de nos actions sur l’environnement, l’évolution de la technologie au service de l’habitat, le vieillissement de la population, l’évolution des structures familiales classiques (séparation, recomposition), l’importance qu’a pris le travail à domicile, je pense qu’on peut décrypter comment sera notre habitat en 2050. 

Le secteur de l’immobilier est un gros consommateur d’énergie (chauffage, éclairage, climatisation, cuisine, etc.) et plusieurs changements sont à venir. Des capteurs microscopiques détectant notre présence pourront contribuer à réduire la consommation d’énergie pour tous les appareils électriques en optimisant la demande énergétique. De gros efforts seront faits pour l’isolation, l’étanchéité, le chauffage, les chauffe-eau, etc… Des programmes, comme RénoClimat, qui donnent des subventions aux particuliers pour tous ces travaux sont là pour longtemps. Au niveau de la construction, les matériaux d’origine naturels ou recyclés deviendront une priorité. Avec le réchauffement de la planète, la canicule sera au rendez-vous tous les ans et une climatisation efficace sera de plus en plus nécessaire. 

On verra probablement les immeubles et maisons devenir des unités de production d’énergie avec des systèmes pour la récupération de l’eau de pluie, des bornes électriques pour les voitures, des matériaux innovants comme des vitrages actifs laissant passer le rayonnement solaire en hiver et le bloquant en été pour garder une température constante dans la maison ou sur le toit ou des tuiles photovoltaïques utilisant l’énergie solaire. On pourra voir, dans chaque logement, des cultures hydroponiques pour les besoins des occupants et de nombreux toits seront végétalisés. 

La domotique (technologie appliquée à la maison pour la gestion de l’énergie, la sécurité des biens et des personnes, le pilotage des appareils électrodomestiques et le confort acoustique) permet déjà de contrôler à distance via son téléphone ou par commande vocale à la maison, tous les appareils de la maison. On peut aussi voir, via des caméras, l’intérieur et l’extérieur de la maison. Apple, Google et Amazon offrent déjà des assistants numériques, mais la compatibilité de tous ces appareils différents n’est pas encore complètement fluide. De plus, la configuration peut être un défi pour certaines personnes. 

À l’horizon 2050, les appareils communiqueront probablement plus facilement entre eux, la configuration deviendra innée et ceux-ci apprendront les habitudes de l’occupant de l’appartement comme Spotify apprend la musique que vous aimez pour vous faire des propositions. La reconnaissance vocale et faciale permet déjà d’accomplir certaines tâches (allumer les lumières, ou passer l’aspirateur sans fil) et contribuera de plus en plus à vos activités journalières (ouvrir votre porte d’entrée sans clé, demander à un robot de déblayer la neige dans l’entrée ou de sortir les poubelles).  

À l’intérieur, on imagine un monde où les murs seront amovibles et seront déplaçables selon la géométrie de la famille pour prendre en compte l’augmentation ou la diminution du nombre de personnes et adapter l’espace aux besoins. Les murs des maisons ou des appartements sont généralement peu utilisés. En 2050, ils seront devenus intelligents et capables de détecter votre présence dans une pièce pour allumer la lumière ou régler le chauffage ou encore changer de couleurs. Ne l’oublions pas, la couleur de notre environnement a une influence sur nos humeurs : le bleu apaise, le rouge tonifie, etc…

Le Covid a simplement accéléré le processus, mais le télétravail est une tendance lourde. Le bureau fera partie intégrante de l’agencement intérieur. Le balcon d’un condominium sera construit pour être à géométrie variable. Vous pourrez déployer une membrane extérieure, type rideau de verre, pour le fermer ou l’ouvrir selon vos envies en tout temps. Il suffira de le programmer. Rêvez en grand, car entre le Metaverse et les avancées technologiques, la maison du futur est au bout des doigts. 

Contact: mbouchard@sutton.com    mbouchard.ca

 

Bannière principale: La maison solaire (1957), Illustration Angies List © ouest-france.fr

À propos de l'auteur

Michèle Bouchard