L’itinérance est dans nos sociétés occidentales quelque chose de particulièrement cruel, du fait, entre autres, de notre culture individualiste. La situation est malheureusement bien pire lorsque l’on est une femme.

Les événements récents nous prouvent encore aujourd’hui que les femmes, même riches et célèbres, peuvent être victimes de harcèlement sexuel. Alors pour une femme itinérante, dénouée de tout pouvoir, un danger extrême les guette malheureusement à chaque instant.

C’est entre autres pour cette raison que le 25 octobre dernier, sous la présidence d’honneur de Stéphanie Binette, chef de la direction marketing de L’Oréal Canada, plus de 400 personnes étaient réunies pour le Gala de la santé relationnelle, consacré aux femmes en état d’itinérance. Cette soirée-bénéfice, organisée dans ce lieu empreint d’histoire qu’est le Théâtre St-James, a permis d’amasser plus de 170 000 $ au bénéfice de la Fondation La rue des Femmes (LRDF) et fut un véritable succès.

De gauche à droite : Alain Dumas, président du conseil d’administration de la Fondation La rue des Femmes; Stéphanie Binette, chef de la direction marketing de L’Oréal Canada; Lorraine Pipon, présidente du conseil d’administration de La rue des Femmes; Catherine Proulx-Lemay, comédienne et porte-parole de La rue des Femmes; Léonie Couture, directrice générale et fondatrice de La rue des Femmes et de sa Fondation; Sarah Davidson, directrice de la Fondation La rue des Femmes; Denis Coderre, maire de Montréal. © Samuel-Marie Laliberté et Karine de Bellefeuille, Présidents Ass. SM et K photographie.

Dans l’esprit du 375e anniversaire de Montréal, les invités ont assisté au spectacle original de quatre comédiennes de talent, interprétant chacune les grandes Femmes qui ont marqué l’histoire de la ville : Jeanne Mance, Irma Levasseur, Rosalie Cadron-Jetté et Mary Two Axe-Early. Le maire de Montréal, Denis Coderre, présent à l’événement, a souligné l’importance du travail de la Fondation La rue des Femmes, qu’il soutient depuis plusieurs années.

Lors de cette soirée bénéfice, la fondatrice Léonie Couture a rappelé l’importance des dons et des actions de sensibilisation des partenaires de la Fondation LRDF, qui permettent à 67 % des femmes hébergées et soignées à LRDF de vivre de façon stable et en logement. Léonie Couture a également livré un discours très touchant sur l’importance d’un monde solidaire dans lequel le travail de soin et de sensibilisation en santé relationnelle de LRDF doit continuer de progresser, avec ses soutiens et ses partenaires majeurs.

C’est également avec émotion que la fondatrice a rendu hommage au grand ami de La rue des Femmes, Karel Velan, décédé le 29 septembre. L’événement fut enfin l’occasion de remercier les partenaires du Gala (Michelin, Hydro-Québec, Bridgestone, Chubb, Continental, Pirelli et TACcom), les partenaires annuels, la porte-parole de LRDF, Catherine Proulx-Lemay, les bénévoles, et l’équipe, pour leur exceptionnelle participation.

 

À propos de la Fondation La rue des Femmes

La Fondation, qui a pour mission première d’amasser les fonds afin d’aider financièrement l’organisme La rue des Femmes qui accueille les femmes en état d’itinérance, a pour objectif de devenir le premier centre en santé relationnelle au Québec. Par son approche unique, basée sur la reconnaissance et la guérison des blessures relationnelles grâce à des soins curatifs et préventifs, La rue des Femmes a offert en 2016 :

  • 19 000 nuitées dans l’une de ses trois maisons d’hébergement (Olga, Jacqueline et Dahlia)
  • 64 000 repas chauds servis du matin au soir
  • 52 000 heures de soutien avec intervenantes
  • Plus de 1000 femmes soignées avec compassion

Pour faire la différence dans la vie de ces femmes, il est possible de faire des dons matériels, du bénévolat, d’offrir des commandites de services et des contributions financières. Pour tous les détails, suivez La rue des Femmes sur FacebookTwitter,LinkedIn et Instagram.

 

Crédit photo bannière : Samuel-Marie Laliberté et Karine de Bellefeuille, Présidents Ass. SM et K photographie.

À propos de l'auteur

Échos Montréal

Laissez un commerntaire

Accessibilité