Peu de villes ont la chance de connaître le lieu exact de leur fondation. À Montréal, c’est au fort de Ville-Marie que tout a commencé. Après presque 15 ans de fouilles archéologiques, le musée Pointe-à-Callière a inauguré les vestiges de ce lieu majeur de l’histoire de la ville le 17 mai. Le jour du 375e anniversaire de la métropole.

«Le Musée était à la recherche de traces du fort de Ville-Marie depuis la découverte du premier cimetière catholique (1643) dans le Vieux-Montréal», raconte Francine Lelièvre, directrice générale de Pointe-à-Callière.

Le Fort de Ville-Marie – Pavillon Québecor, © NH Photographes

C’est sur un plancher de verre qui surplombe ces vestiges que les visiteurs peuvent à présent découvrir le fort. Sans oublier le premier égout collecteur créé entre 1832 et 1838. Long de 110 mètres, il accueille le Collecteur de mémoires, une installation signée par Moment Factory qui projette sur les parois du tunnel des images historiques de la ville.

Égout collecteur menant au Fort de Ville-Marie – Pavillon Québecor, © NH Photographes

Le public peut également admirer de multiples artefacts découverts lors des fouilles dont le plus ancien cadran solaire gravé sur une ardoise trouvé en Amérique, un foyer amérindien datant d’avant la fondation de Montréal, un puits construit par Jacques Archambault en 1658, ainsi que de nombreux objets représentatifs de la société montréalaise au 17e siècle.

«Des objets amérindiens retrouvés sur le site rendent compte également des relations entre les Français et plusieurs nations, principalement les Algonquins, les Hurons et les Iroquois», explique Francine Lelièvre.

Le Fort de Ville-Marie érigé en 1642 fut le premier établissement français et centre administratif de la colonie fondée par Paul de Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance. Il a par la suite été occupé par le gouverneur de la Nouvelle-France, Louis-Hector de Callière, qui y a fait construire sa résidence.

La ville de Montréal a en grande partie financé les travaux et la mise en valeur du fort à hauteur d’environ 30 millions de dollars.

L’année 2017 souligne les 25 ans du musée. Une bonne nouvelle pour ceux qui célèbreront aussi leur quart de siècle: ils y ont gratuitement accès jusqu’au 31 décembre.

 

Crédit photo bannière : NH Photographes

À propos de l'auteur

Katia Tobar

Katia Tobar

Laissez un commerntaire

Accessibilité