Le 375ème anniversaire de la ville aux cent clochers approche à grands pas et bon nombre de quartiers, en particulier le Vieux-Montréal, vont subir de grandes rénovations afin d’offrir un legs lors de ce grand événement. Tout naturellement, le Port de Montréal ne fait pas exception.

Peu de gens savent exactement où se trouve la jetée Alexandra. Et pour cause, cette dernière n’a absolument pas été conçue pour s’y promener. S’ajoute à cela le fait que son architecture morne et ses infrastructures vieillissantes n’incitent pas à s’y arrêter. Pour le moment donc, la jetée Alexandra n’a quasiment qu’une seule fonction, utilitaire, de permettre aux croisiéristes d’embarquer sur les paquebots. L’administration portuaire de Montréal (APM) a bien l’intention de remédier à cette situation. Et ce n’est pas seulement la jetée qui profitera d’un rafraîchissement, mais aussi la gare maritime d’Iberville.

Le projet de la jetée Alexandra est évalué à 78 millions de dollars. À l’origine, le gouvernement fédéral devait contribuer financièrement, mais le projet n’était pas compatible avec les programmes de subvention. Le gouvernement du Québec contribue à hauteur de 20 millions de dollars et la Ville de Montréal pour 15 millions, mais Mélanie Nadeau, directrice des communications de l’APM nous confirme que cette contribution était déjà prévue avant même que le gouvernement fédéral ne fasse machine arrière : « La Ville de Montréal l’avait inscrite à son budget il y a déjà, je crois, plus d’un an ». C’est donc l’APM qui a absorbé les coûts restants, passant d’une contribution initiale de 17 à 43 millions.

La jetée sera en travaux durant toute la période estivale, mais madame Nadeau précise : « On continue d’accueillir les croisières dans l’est. On a aménagé une gare alternative. Donc le nombre de croisiéristes ne sera pas affecté. On s’attend même à une légère hausse, comme chaque année ». Si aucune projection chiffrée n’a été faite, Mélanie Nadeau estime toutefois que ces hausses s’accentueront davantage grâce aux aménagements, ainsi qu’à l’esthétisme du nouveau projet. L’esthétisme a justement été pensé pour que la jetée Alexandra n’ait plus qu’une simple fonction utile d’embarcation et de débarquement à bord des navires, mais qu’elle devienne bel et bien un véritable attrait touristique, invitant les promeneurs du Vieux-Port à venir y faire un détour. Ainsi, au bout de la nouvelle jetée se trouvera un immense escalier descendant au plus près du fleuve et où les touristes, mais aussi les Montréalais, pourront se détendre en profitant du paysage. Les travaux seront finis en 2017, à temps pour la célébration du 375ème de la Ville de Montréal.

À propos de l'auteur

Benoît Gaucher

Benoît Gaucher

Laissez un commerntaire

Accessibilité