Au Moyen Âge, la peste noire a tué, avec environ 50 millions de personnes décédées, soit entre 40 à 50% de la population européenne entre 1347 et 1352. À cette époque, les connaissances en matière de santé publique étaient quasi nulles, mais l’épidémie s’est résorbée même si elle n’a pas complètement disparu.

Le triomphe de la mort (1952), de Pieter Bruegel l’Ancien, illustre la profonde impression laissée dans l’imaginaire européen par les épidémies et les guerres qui ont ravagé la société. © Oronoz/Album

La grippe espagnole a contaminé la moitié de la population mondiale entre 1918 et 1919 tuant environ 50 à 100 millions de personnes dans le monde. Même si les connaissances médicales étaient bien meilleures, la pandémie n’a pas pour autant été enrayée par un vaccin, mais par le développement d’une immunité collective.

Dans les deux cas, la vie a repris son cours normal une fois la pandémie disparue. La médecine d’aujourd’hui est beaucoup plus efficace comme le prouve la fabrication de vaccins en quelques mois. Alors, soyons réalistes: même si le marché immobilier actuel est atypique, lui aussi devrait revenir comme avant la pandémie dans un ou deux ans. 

C’est pourquoi, quand je dis à mes clients que les trois facteurs importants lors de l’achat d’un appartement ou une maison sont l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement, c’est encore vrai.

Pourquoi l’emplacement est-il si important pour que votre investissement immobilier prenne de la valeur? L’état et le prix peuvent changer, mais pas l’emplacement en tant que tel. Le principe de l’offre et la demande joue toujours un rôle dans la prise de valeur de l’immobilier. L’offre de logements dans des endroits très demandés est limitée au nombre de logements à cet endroit.

L’augmentation de la demande de ces logements augmente les prix de l’immobilier.

Voici des éléments à prendre en compte lors de la recherche d’un bon emplacement pour acheter un bien immobilier : Imaginez l’avenir du quartier convoité:

Souvent les quartiers changent et évoluent. Achetez dans un quartier dont vous pouvez voir l’avenir. Faites vos recherches sur les quartiers. Pour le meilleur investissement, choisissez un quartier sur le point d’être le «prochain» meilleur. Il faut se poser la question : où sera ce quartier dans cinq ou 10 ans? La hausse des prix dans ce quartier dépendra en grande partie de cet avenir.

Votre courtier peut même vous partager le walking score (analyse du quartier par rapport aux écoles, transports, services, loisirs, etc.)

Quant au découpage scolaire pour le quartier choisi, ce facteur peut avoir une importance pour certains acheteurs. 

Les déplacements faciles pour se rendre au travail sont importants même si le télétravail a pris beaucoup d’importance. Les études faites au niveau mondial pour le télétravail semblent conclure que les employeurs après la pandémie opteront pour une solution partagée, partie bureau, partie chez soi. Qu’il s’agisse de conduire une voiture, de faire du vélo, des transports en commun ou de marcher, le temps de trajet est toujours un facteur lors du choix d’un emplacement. Les gens aiment l’idée de pouvoir marcher pour se rendre au travail ou à l’épicerie, aux restaurants… 

Les supermarchés, les magasins, les parcs, les restaurants, les divertissements sont quelques-uns des principaux équipements recherchés. D’ailleurs, les acheteurs préfèrent ces commodités dans un rayon de 5 à 10 minutes en voiture. Pour finir, la proximité de l’eau (canal, port, lac) est très attrayante pour beaucoup de gens qui veulent habiter en ville.

En conclusion, analysez tout autant le quartier et les alentours que la propriété que vous désirez. Contact: mbouchard@sutton.com – mbouchard.ca

Bannière principale: © Frédérique Savard

À propos de l'auteur

Michèle Bouchard

Laissez un commerntaire