Le premier spectacle Bharati était celui de tous les records: 2,5 millions de spectateurs dans le monde, 900 000 spectateurs en France, plus de 700 costumes, 80 artistes sur scène représentés dans une vingtaine de pays et ps moins de 6 000 danseurs et chanteurs auditionnés. Inutile de dire que la suite était attendue avec impatience. Le défi était de rester au niveau du premier spectacle. Pari plus que tenu pour les producteurs Olivier & Dierckx (derrière notamment les spectacles de Messmer et Véronic DiCaire), qui ont surpasser les exigences les plus hautes avec ce captivant chef d’oeuvre artistique.

Art director : Sébastien Vienne Hair&Make-up : Carine Larchet

« Nous considérons que la musique est l’âme du spectacle. Nous nous sommes donc énormément investis dans la création d’un son unique et authentique pour l’album musical. » − Les artistes de Bharati

Cette production grandiose a réunit des décors flamboyants et des chorégraphies inédites dans une explosion de rythmes et de couleurs. Sur scène, la plupart des chorégraphies répondent aux codes des styles de Tollywood et de Kollywood, (les cinémas telougou et tamoul). Impossible de ne pas se laisser emporter par la magie de ces mouvements et de tous ceux qui font la grandeur de la culture indienne. Le spectacle, tout en musique hindi, était accompagné des commentaires du célèbre narrateur Rahul Vohra.

Une histoire captivante de bout en bout

Bharati, ancienne star du cinéma en Inde, vit en exil à Paris depuis 18 ans. Elle est propriétaire d’une salle de danse où elle enseigne la danse indienne classique. Sa fille Neelam, jeune, pleine d’énergie et rebelle, n’est pas née en Inde et est totalement occidentalisée, mais c’est une grande admiratrice du cinéma indien et de ses acteurs. Pour les 18 ans de Neelam, Bharati l’emmène pour la première fois en Inde pour un pèlerinage, au temple de Venkateswara à Tirumala, dans l’intention de lui faire découvrir ses racines.

Art director : Sébastien Vienne Hair&Make-up : Carine Larchet

Cependant, Neelam a ses propres raisons de visiter l’Inde. Elle aspire en effet à travailler dans l’industrie des « illusions » et à devenir une vedette de cinéma. Son unique intention d’accompagner sa mère dans ce voyage est de participer à une audition en vue d’obtenir le premier rôle dans le prochain film de l’immense star du cinéma indien, le roi de Bollywood : KPK, c’est-à-dire King Prem Kumar.Les motivations des deux femmes pour se rendre en Inde ne peuvent pas être plus éloignées l’une de l’autre…

Cliquez ici pour visionner un extrait du spectacle

Crédits : Art director : Sébastien Vienne / Hair&Make-up : Carine Larchet

À propos de l'auteur

Échos Montréal

Laissez un commerntaire

Accessibilité