D’ici au 22 avril 2017, près de 375 000 arbres pourraient être plantés dans la région montréalaise. Une façon de célébrer la terre sur laquelle se sont posés ses fondateurs il y a 375 ans. L’initiative permettra d’augmenter de 3 % l’indice canopée (l’ampleur de la forêt urbaine) du secteur métropolitain, qui compte actuellement 1 200 000 arbres appartenant au domaine public.

Coordonné par les organisateurs du Jour de la Terre Québec et soutenu par la Fondation David Suzuki, la Fondation Cowboys Fringants et la compagnie Cabot-Champagne, le projet contribuera à la création d’une « ceinture verte » dans la région du Grand Montréal, elle qui possède la biodiversité la plus riche de la province, les meilleures terres agricoles et la moitié de la population. De telles actions de revitalisation sont nécessaires aux yeux des différents organismes impliqués, surtout en considérant que la région métropolitaine a perdu la moitié de ses milieux humides et de ses forêts, ainsi que le tiers de ses terres agricoles depuis les années 60.

En plantant des centaines de milliers d’arbres, les créateurs de la ceinture verte souhaitent renverser cette tendance et favoriser le déplacement de la flore et de la faune, grâce à des corridors forestiers qui connecteront les différents habitats.

Bien que le projet soit soutenu financièrement par le gouvernement du Québec, la population est invitée à faire des dons. En déboursant 10 $, il est possible de « s’offrir » un arbre ou de le donner en cadeau à un proche, en plus d’assurer les coûts de sa plantation et de son entretien. Une fois l’arbre planté, il sera possible de le géolocaliser sur une carte grâce à un code d’identification. Les entreprises sont également invitées à contribuer avec des dons.

Crédit Photo : Courtoisie Jour de la Terre

À propos de l'auteur

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

Laissez un commerntaire

Accessibilité